LE DUO CANADIEN TOUJOURS DANS LA COURSE POUR LES DEMI-FINALES EN BC4

Pour diffusion immediate

 Le 10 septembre 2016

DSC00120(RIO DE JANEIRO, Brésil) Jouer devant un stade rempli par 8000 partisans était une expérience nouvelle pour Équipe Canada, qui prenait part à la première journée de compétition en boccia. La situation a engendré autant l’excitation que la nervosité chez les deux équipes canadiennes de double en action.

Le double canadien en BC4, formé par Marco Dispaltro (Montréal, Qc) ainsi que par les recrues Alison Levine (Montréal, QC) et Iulian Ciobanu (Montréal, QC), a ouvert sa compétition contre l’équipe brésilienne. Rivale de longue date des Canadiens, la formation sud-américaine avait la chance de jouer devant une foule partisane et très enthousiaste. Elle a d’ailleurs profité de l’énergie ambiante pour se donner une avance de 2-0 après les deux premières manches. Le Canada a repris de l’aplomb dans les troisième et quatrième engagements et a réussi à égaler le pointage à 2-2. Alors que le match tirait à sa fin, le Brésil a réussi un Hail Mary avec moins de six secondes à faire. En plaçant la balle directement sur le jack, la formation locale a marqué le dernier point et s’est sauvée avec la victoire.

Dans son dernier match de la journée, le Canada a affronté la Chine. Pour garder ses chances d’accéder à la ronde des médailles, la formation canadienne ne pouvait cette fois échapper la victoire.

La possession du jack a changé de mains à plusieurs reprises pendant la rencontre. Dispaltro s’est fait valoir dans la première manche, mais Yuansen Zheng a réussi un lob qui a donné les devants à la Chine. La seconde manche a été marquée par deux beaux tirs de la part de Dispaltro et de Levine. Cela a permis à l’équipe canadienne de prendre les devants et de bien se positionner en vue de la deuxième moitié de l’affrontement. Dans la dernière manche, la Chine a placé le jack à huit mètres de profondeur dans le court, mais le Canada a très bien réagi défensivement. Zheng a été forcé de faire un autre lob parfait pour marquer, mais cela n’a pas suffi pour empêcher les Canadiens de l’emporter 3-2.

« J’ai joué comme si c’était n’importe quelle autre compétition, a dit Levine. Quand j’ai commencé à réaliser que la foule encourageait vraiment le Brésil, j’ai juste regardé en direction de ma famille. Je l’ai vue, j’ai vu des chandails du Canada et je me suis dit : tout va bien! »

C’était la première fois que le Canada battait la Chine en BC4. Le momentum est donc bon pour l’équipe nationale qui affrontera dimanche matin la Thaïlande, septième au monde. L’issue du match sera déterminante en vue de l’obtention d’un laissez-passer pour les demi-finales.

En BC3, le Canada faisait face à la première équipe mondiale, la Corée, pour son premier affrontement des Jeux paralympiques. Le défi était donc grand pour Éric Bussière (Verchères, QC), Bruno Garneau (Montréal, QC) et Marylou Martineau (Québec, QC). Il l’était encore davantage pour Garneau. Ajouté tardivement à l’équipe à la suite du retrait de Paul Gauthier en raison d’une blessure, le Québécois n’a eu que quelques semaines de préparation en vue des Jeux. De plus, bien que la foule ait créé une ambiance grisante dans le stade, elle a également causé des défis communicationnels pour Bussière et Garneau.IMG_1002

La Corée a pris le contrôle du jeu dès la première manche, marquant quatre points en dépit du bon jeu défensif de Bussière. Ce dernier a toutefois été incapable de tirer sa dernière balle, car il n’a pu entendre l’arbitre annoncer la dernière minute de jeu. La deuxième manche a été meilleure pour le Canada, mais l’équipe coréenne, très expérimentée, a été en mesure de trouver les petites ouvertures pour marquer deux points additionnels. Le Canada a inscrit un point en troisième manche, mais les Coréens ont continué de capitaliser sur leurs tirs dans la dernière manche. La Corée l’a finalement emporté 10-1.

« Ç’a été un bon match, a dit l’entraîneur-chef Mario Delisle. Le début a été un peu difficile, mais ils ont joué un bon match sur le plan offensif. Cette équipe coréenne est incroyable. Elle est au-dessus de la mêlée depuis plusieurs années. »

Le deuxième match, contre les Brésiliens, a été ardu pour les Canadiens, mais ils en sont sortis la tête haute. Tout au long de la rencontre, ils ont eu de la difficulté à protéger le jack. Ils ont bien fait offensivement, mais n’ont pu capitaliser sur leurs lancers. Bien qu’elle soit maintenant exclue de la course au podium, l’équipe canadienne en BC3 souhaite maintenant terminer la ronde des poules avec une victoire, dimanche, contre la Belgique.

« Ç’a été une dure journée. Nous avons commencé contre les numéros un au monde, la Corée, et ensuite nous avons joué contre le Brésil devant des milliers de personnes. Le bruit était vraiment intense et malgré la défaite, nous avons appris beaucoup. Ç’a été une belle expérience de jouer avec mon mentor, Bruno, et avec Marylou, la recrue. Demain, nous gagnerons ce match contre la Belgique et nous continuerons de construire en vue des Jeux de 2020, où nous devrions être une des équipes à battre », a dit Bussière.

« Beaucoup d’apprentissages ont été réalisés par cette équipe qui n’a pas encore beaucoup d’expérience internationale, a ajouté Mario Delisle. Malgré les deux défaites, ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes, et c’est ce à quoi je m’attendais d’eux. À 15 ans, Marylou a eu du temps de jeu aujourd’hui et elle a bien fait dans les circonstances. »

Dimanche, les deux équipes canadiennes seront de retour en action dès 10 h (HE). Le double en BC3 affrontera la Belgique alors que celui en BC4 jouera contre la Thaïlande pour une place en demi-finale.

 

Contact médias :

Kaymin Roorda, Coordonnatrice du marketing et des communications

Cellulaire : 613-806-5669

Courriel : kroorda@bocciacanada.ca

 

LE DUO CANADIEN TOUJOURS DANS LA COURSE POUR LES DEMI-FINALES EN BC4