Nouvelles et événements

Défait au dernier lance, le Canada est éliminé en double BC4

7

Iulian Ciobanu a joué à côté d’Alison Levine pendant la majeure partie du tournoi en double

Ottawa, ON (3 septembre 2021) – L’équipe nationale de double BC4 composée d’Iulian Ciobanu, Marco Dispaltro et Alison Levine a dû s’avouer vaincue à deux reprises, vendredi, aux Jeux paralympiques de Tokyo. Sa fiche de 1 victoire et 3 défaites au tour préliminaire n’a pas été suffisante pour se classer parmi les deux meilleures formations du groupe A qui ont accédé aux demi-finales de l’épreuve.

Lors de leur premier duel du jour, les Canadiens affrontaient les Britanniques Evie Edwards, Louis Saunders et Stephen McGuire, cinquièmes au classement mondial.

Les représentants de la Grande-Bretagne ont été les premiers à s’inscrire au tableau, en prenant une avance de 1-0 après la première manche.. Ils ont marqué dès la manche initiale pour prendre les devants 1-0. Iulian Cibanu et Alison Levine ont rapidement répliqué, y allant de deux points dès la reprise du jeu.

Mais au moment où les Canadiens semblaient avoir repris le contrôle du match, leurs adversaires ont répondu par deux points dans la troisième manche. Ils ont riposté avec deux points en troisième manche, puis deux autres lors du dernier engagement, en route vers une victoire de 5-2.

« Aujourd’hui (vendredi), la journée a commencé difficilement contre la Grande-Bretagne. Nous n’avons pas été capables de saisir nos chances dans plusieurs manches », a analysé l’entraîneur BC4 César Nicolaï après cette partie.

Pour conserver ses espoirs de passer à la phase éliminatoire, les Canadiens devaient ensuite vaincre la Slovaquie, première puissance mondiale et grande favorite pour remporter le tournoi paralympique de Tokyo.

Guidés par Samuel Andrejcik, sacré champion de l’épreuve individuelle BC4 mercredi, les Slovaques ont amorcé la rencontre en se forgeant une avance de 2-0 dès la première manche.

Déterminés à causer la surprise et à poursuivre l’aventure paralympique, Iulian Ciobanu et Alison Levine ont offert du jeu inspiré lors des deux manches suivantes pour prendre une avance de 3-2. Tout s’est finalement joué lors de la manche ultime et la dernière balle, où la Slovaquie a inscrit deux points pour se sauver avec la victoire.

« Nous étions très près de la victoire, mais ils ont marqué à leur tout dernier lancer. Il n’y a pas eu de compétitions au cours des deux dernières années et nous avons senti l’impact. Nous n’avons pas pu tester certaines situations de match. Nous avons quand même eu de bonnes performances, mais pas assez pour gagner une médaille », a indiqué Ciobanu au terme de l’affrontement.

Le Montréalais conserve tout de même plusieurs leçons de son passage dans la capitale japonaise et il compte en tirer profit dès sa prochaine compétition qui aura lieu au Brésil, en décembre prochain. « Ce que je retiens, c’est que nous pouvons battre n’importe qui. C’est la première fois de ma carrière que je ressens ça. Nous connaissons nos erreurs et nous allons continuer de travailler pour les corriger. »

Des entraîneurs fiers

Cette élimination hâtive s’avère crève-cœur pour les Canadiens qui espéraient atteindre le top-4 à Tokyo. Mais au-delà des victoires et des défaites, César Nicolaï s’est dit fier du travail accompli par ses protégés, non seulement aux Jeux paralympiques, mais également dans toute la préparation qui a mené à l’événement.

« Nous avons fait un excellent match contre la Slovaquie qui avait écrasé tous ses adversaires jusqu’à maintenant dans le tournoi. C’était un match stratégique de haut niveau. Nos athlètes ont vraiment donné leur 100% », a-t-il mentionné.

Constat similaire pour l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne, Mario Delisle, qui n’avait que de bons mots pour ses troupes à l’issue de la journée. « C’est très décevant de perdre ainsi sur la dernière balle de l’adversaire. Alison et Iulian ont très bien joué et nous y avons cru jusqu’à la fin. Je suis fier de tous les membres de la formation, ils ont tout donné sur le terrain. »

L’équipe canadienne conclut donc le tournoi paralympique au cinquième échelon du groupe A.

Les Slovaques (4-0) et les Portugais (2-2) joueront les demi-finales prévues samedi pour la grande finale contre le vainqueur de l’autre demi-finale entre le Comité paralympique russe (3-1) et Hong Kong (4-0).


À propos de Boccia Canada

Boccia Canada est le « maître d’œuvre » de l’Association canadienne de sports pour paralytiques cérébraux (ACSPC), l’organisme national de sport qui régit le boccia, un sport paralympique. Boccia Canada s’efforce d’offrir aux athlètes et aux individus, quels que soient leur âge et leur niveau d’aptitude, la chance de pratiquer un sport paralympique unique. En collaboration avec nos partenaires, L’ACSPC s’efforce de faire en sorte qu’un nombre de plus en plus élevé de Canadiennes et Canadiens ayant une paralysie cérébrale ou des limitations semblables pratiquent un sport ou une activité physique, tout en menant, développant et favorisant l’essor local du boccia dans le but former des champions du monde et paralympiques.


À propos du boccia

Le boccia est un sport paralympique de précision et de stratégie similaire au boulingrin ou au curling qui est pratiqué par des athlètes ayant une paralysie cérébrale, une dystrophie musculaire ou une déficience connexe. Il s’agit de l’un des deux seuls sports paralympiques n’ayant pas d’équivalent olympique. Les athlètes concourent dans l’une des quatre catégories existantes, en fonction de leur niveau et de leur déficience : BC1, BC2, BC3, BC4, BC5, et ouverte.


Personnes-ressources pour les médias

Holly Janna
Coordonnatrice des communications et de l’équipe nationale
Boccia Canada
hjanna@bocciacanada.ca | 514-944-5193