Nouvelles et événements

Éric Bussière et Francine Hébert quittent l’équipe nationale de boccia après près d’une décennie

600 x 450 px V2 (84)

Éric Bussière et Francine Hébert (de gauche à droite sur la photo), juste avant de prendre part à la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques de Rio 2016

Ottawa, Ont. (16 novembre 2022) – Éric Bussière (Verchères, Qc) et Francine Hébert ont décidé de se retirer du programme national de haute performance après près de dix ans sur la scène internationale. Bussière et Hébert ont laissé leur marque sur l’organisation qui ne sera pas oubliée de sitôt.

Bussière a commencé sa carrière de boccia en 2011. Excellent dans le sport, il a fait partie de l’équipe nationale deux ans plus tard alors qu’il a joué avec le quadruple médaillé paralympique Paul Gauthier (Vancouver, C.-B.) en double BC3. Sa mère et partenaire de performance Francine Hébert est à ses côtés depuis ses tout débuts et s’est réjouie de tout ce que leur a apporté la carrière de son fils.

« La carrière de boccia d’Éric m’a permis de rencontrer beaucoup de gens et de voyager à travers le monde. Ce sont des moments privilégiés que j’ai passés avec mon fils… Je suis fière d’Éric parce que le fait d’être sur l’équipe nationale lui a donné de la confiance et lui a permis de s’épanouir socialement… Il est une personne persévérante et curieuse, qui trouve toujours un moyen d’atteindre ses objectifs. »

Bussière a réussi un nombre impressionnant d’accomplissements. Il a été champion canadien à de multiples reprises de 2015 à 2021, dans la catégorie BC3. Aux Jeux parapanaméricains de 2015 à Toronto, il a remporté la médaille d’or en double aux côtés de Bruno Garneau (Montréal, Qc) et de Gauthier ainsi qu’une médaille d’argent en individuel. Il a gagné quatre importantes médailles d’argent : en individuel à l’Open mondial de Póvoa en 2016, en double à l’Open mondial de Kansas City en 2017, en double à l’Open mondial de Póvoa en 2018 et en double à l’Open mondial de Montréal en 2019. Bussière a également concouru en double BC3 et en individuel BC3 aux Jeux paralympiques de Rio 2016.

« Mon plus grand moment est, bien sûr, ma participation aux Jeux paralympiques de Rio 2016. Même si ma performance n’a pas été à la hauteur des attentes, je ressens tout de même une très grande fierté de m’être rendu jusqu’aux Jeux paralympiques. Les Brésiliens étaient tout simplement électrisants. Au moment d’entrer sur le terrain, le niveau de décibels était incroyable. C’était comme un match des Canadiens de Montréal au Centre Bell. C’est un moment qui restera à jamais gravé dans ma mémoire ! »

Le directeur de la haute performance Mario Delisle se souvient : « J’ai eu le plaisir d’être aux compétitions avec Éric et Francine et je me souviendrai toujours de leur capacité à compétitionner à un haut niveau et, malgré des défis majeurs, à s’adapter à diverses situations avec le sourire… Après la retraite anticipée de Paul Gauthier en raison d’une blessure en 2016, Éric a été le leader de la catégorie BC3 au Canada cumulant de nombreux succès au niveau international. Éric et Francine ont participé à presque tous les événements avec l’équipe nationale de 2016 à aujourd’hui. Ils ont été un exemple de réussite, de détermination, de résilience et une source d’inspiration pour tous et toutes. Ils nous manquent déjà dans l’équipe nationale. »

Un autre bon souvenir a été de représenter le Canada aux Jeux parapanaméricains de 2015 à Toronto, où il a remporté l’or en double et l’argent en individuel.

« Être chez moi, au Canada, en plus de participer à mes premiers gros matchs, était vraiment spécial. Nous avons pu sortir du village et visiter un peu la ville pendant notre temps libre. J’ai de beaux souvenirs de moi, de Bruno, et de nos partenaires de performance comme touristes. J’étais très content d’y avoir remporté des médailles aussi. »

En 2018, Simon Larouche a pris la relève en tant qu’entraîneur des BC3, où il a eu une première expérience en tant qu’entraîneur d’Éric. « Il était très impliqué sur la scène internationale et a persévéré malgré les défis liés à sa condition. Il était l’un des athlètes avec les plus grands besoins, mais aussi un individu très doué sur les plans tactique et stratégique. »

Éric mentionne : « J’ai appris beaucoup au cours de mes dix années en tant que membre de l’équipe nationale de boccia. Toutes ces années m’ont permis d’acquérir de nouvelles habiletés et de m’épanouir en tant qu’être humain. Ces compétences m’accompagneront toujours et seront d’une grande importance pour mes futurs projets. Je veux explorer de nouveaux horizons pendant que je le peux encore et permettre à ma mère d’avoir plus de temps pour elle… Je vais continuer à faire de la compétition au niveau provincial, donc ce n’est pas une retraite. Il s’agit plutôt d’une pause indéfinie de la compétition de haut niveau. »

La communauté du boccia tient à souligner les énormes contributions de Bussière et d’Hébert en tant qu’athlètes, bénévoles et ami(e)s de plusieurs. Delisle salue un duo mythique : « C’est à contrecœur que nous tournons la page d’Éric et Francine en haute performance. C’était une décision très difficile à prendre pour tout le monde, mais en pensant d’abord à leur bien-être, tout le monde a conclu que c’était la bonne chose à faire. Nous souhaitons au duo plein d’expériences amusantes, car ils ont été une source d’inspiration pour beaucoup ! Profitez du temps libre ! »


À propos de Boccia Canada

Boccia Canada est le « maître d’œuvre » de l’Association canadienne de sports pour paralytiques cérébraux (ACSPC), l’organisme national de sport qui régit le boccia, un sport paralympique. Boccia Canada s’efforce d’offrir aux athlètes et aux individus, quels que soient leur âge et leur niveau d’aptitude, la chance de pratiquer un sport paralympique unique. En collaboration avec nos partenaires, L’ACSPC s’efforce de faire en sorte qu’un nombre de plus en plus élevé de Canadiennes et Canadiens ayant une paralysie cérébrale ou des limitations semblables pratiquent un sport ou une activité physique, tout en menant, développant et favorisant l’essor local du boccia dans le but former des champions du monde et paralympiques.


À propos du boccia

Le boccia est un sport paralympique de précision et de stratégie similaire au boulingrin ou au curling qui est pratiqué par des athlètes ayant une paralysie cérébrale, une dystrophie musculaire ou une déficience connexe. Il s’agit de l’un des deux seuls sports paralympiques n’ayant pas d’équivalent olympique. Les athlètes concourent dans l’une des quatre catégories existantes, en fonction de leur niveau et de leur déficience : BC1, BC2, BC3, BC4, BC5, et ouverte.


Personnes-ressources pour les médias

Holly Janna
Responsable des communications et coordinatrice de l’équipe nationale, Boccia Canada
Courriel : [email protected]
Numéro de téléphone : 613-748-1430 poste 3 | Cel : 514-944-5193